L’hydrolat est l’eau utilisée lors du procédé de distillation : la vapeur d’eau qui transporte les molécules aromatiques des plantes, en refroidissant, repasse à l’état liquide.

C’est donc la vapeur d’eau recondensée ! A la sortie de l’alambic, elle est séparée des huiles essentielles qui, plus légères et non miscibles dans l’eau, se retrouvent à la surface.

Les hydrolats contiennent des traces d’huiles essentielles. Leur utilisation est très intéressante, car ils sont faciles d’utilisation : ils sont solubles dans l’eau, et très doux (idéal pour les bébés, les jeunes enfants, les personnes âgées, ou la peau). Plus fragiles, leur durée de conservation est réduite par rapport à celle des huiles essentielles. Bien que peu concentrés en composés odorants, leur efficacité est réelle. Ils contiennent plus de principes actifs que les tisanes ! Sauf mention spécifique, ils ne présentent pas de toxicité. Les eaux florales sont quant à elles des hydrolats de fleurs exclusivement (eau de rose, de bleuet).

Les hydrolats du causse noir

En plus des fleurs de lavande ou de thym, du causse noir distille aussi les épines de pins sylvestre ou les branches de genévriers. C’est pourquoi nous ne parlons que d’hydrolat !

Nos hydrolats proviennent de plantes issues de l’agriculture biologique, présentes ou adaptées aux conditions pédo-climatiques des Grands Causses. Le procédé de distillation est soigné afin de conserver toutes les propriétés naturelles des plantes. Les flacons en verre des hydrolats peuvent être munis de bouchon simple ou à spray, pour des applications pour vos soins (peau) ou dans votre cuisine !

Guide d'utilisation des huiles essentielles

Nos hydrolats bio